Manuel Linder

© Adèle Löffler

Manuel Linder

Batterie / Initiation

1. Enfant tu rêvais de ...
Devenir poète.

2. Ton parcours en quelques mots ...
Premier groupe en 1993. Premiers concerts, premiers enregistrements.
De 1996 à 2004 formation à l’EJMA à Lausanne, prix Mozart pour l’excellent examen pratique de pédagogie, au conservatoire de Lausanne.
En 2002 formation d’Elkee. Trois albums, repérage sur Couleur 3. Tournées en Suisse et en Europe.
De 2004 à aujourd’hui, participation à des dizaines de projets comme batteur, compositeur et organisateur.
Depuis 2000, enseignement dans plusieurs écoles, à partir de 2009 aussi à Ton sur Ton.

3. Que t’apporte l’enseignement? Et pourquoi Ton sur Ton?
La possibilité de transmettre ma passion pour la musique, une stabilité dans mon activité de musicien et surtout une relation privilégiée avec chacun.e de mes élèves.
Ton sur Ton est un creuset permettant une alchimie particulière entre formation et création. J’ai depuis plusieurs années la possibilité d’organiser un stage de batterie au sein de l’école. C’est l’occasion de faire jouer jusqu’à 17 batteur.euse.s en même temps. Le but étant de présenter notre travail lors d’un concert en fin de stage. L’essentiel du travail est dès lors tourné vers la mise sur pied du spectacle. La création et l’apprentissage des pièces proposées. Les participants en ressortent toujours grandi d’une expérience musicale intense. Monter ce genre de projet, c’est possible à Ton sur Ton.

4. Et quand tu n’es pas à Ton sur Ton?
Mon projet musical principal aujourd’hui s’appelle “in Trees.“. (intrees.ch) Je passe beaucoup de temps à créer avec ce groupe. Le premier disque devrait sortir à l’automne prochain. Je développe aussi un projet en solo, surtout pour l’aspect recherche musicale.
J’organise différents événements comme les “Jam à la case” (jam-a-la-case.ch).
Je passe beaucoup de temps en famille.
Je pratique le yoga et la guitare aussi souvent que possible.
Et s’il me reste un peu de temps je file me ressourcer au milieu d’une forêt.