Félix Fivaz

© Lionel Nemeth

Félix Fivaz

Batterie

1. Enfant tu rêvais de ...
Enfant, je rêvais de devenir batteur, de faire des concerts et de créer ma propre musique, je ne savais pas que c’était possible…

2. Ton parcours en quelques mots…
Après un apprentissage dans le travail social, j’ai pris mon courage à 2 mains et me suis préparé à faire ce que j’ai toujours voulu faire: des études de musique professionnelles. J’ai étudié le jazz à Lucerne à la HEM avec notamment Norbert Pfammatter, et surtout j’ai fait des tonnes de musique avec mes potes, on a tourné dans le monde entier avec Koqa Beatbox, République Atypique, Muthoni Drummer Queen, et pleins d’autres!

3. Que t’apporte l’enseignement? Et pourquoi Ton sur Ton?
L’enseignement c’est une occasion magnifique de garder les pieds sur terre en transmettant ce que j’ai appris, en partageant des moments de musique et de création, en écoutant des personnes qui ont envie de s’exprimer à travers la musique! Ton sur Ton c’est l’esprit de famille, c’est une école habitée de musiciens super implantés dans la vie culturelle de cette région et pour moi ça a une valeur énorme, c’est simple, beau, généreux, énergique, et ça fait du bien!

4. Et quand tu n’es pas à Ton sur Ton?
Quand je ne suis pas à Ton sur Ton, je rénove mon local, compose, enregistre, produis de la musique avec d’autres artistes, et puis j’essaie toujours de faire la meilleure parmigiana du monde!