Baptiste Gonseth

© Augustin Laudet

Baptiste Gonseth

Violon

1. Enfant tu rêvais de ... Enfant, j'ai beaucoup changé de rêve! D'abord c'était de devenir un grand sportif, ensuite avocat ou médecin. Mais au fur et à mesure que j'avançais dans la musique, j'ai compris que c'était le domaine dans lequel je voulais creuser.

2. Ton parcours en quelques mots… Je suis né et ai fait mes études à Neuchâtel jusqu'à mon bachelor, puis je suis parti à Genève et Lausanne pour faire un master en interprétation et l'autre en pédagogie. J'ai commencé le violon en suivant la méthode Suzuki ce qui m'a permis de rencontrer énormément d'enfants musiciens en Suisse et de jouer dans des orchestres depuis tout petit! J'ai continué cette pratique dans différents ensembles de jeune et je fais aujourd'hui d'un ensemble professionnel basé à Lausanne qui s'appelle la "Camerata Ataremac". Ces dernières années, j'ai le projet de monter des concerts de médiation et des ateliers à aller montrer dans les écoles pour mettre en valeur mon instrument et l'apprentissage de la musique dans un sens plus large.

3. Que t’apporte l’enseignement? L'intérêt pour l'enseignement m'est venu avec le temps également. J'ai pu me former au côté d'excellents professeurs et avec le temps, j'ai vu à quel point leur métier était important. La pédagogie est un domaine vaste et très riche. Comme pour la musique, je n'aurai –
je crois – jamais l'impression d'en avoir fait le tour!
Pourquoi Ton sur Ton? Je vois dans l'école Ton sur Ton une infinité de possibilités de partages et d'échanges tant elle contient de disciplines et d'individualités différentes! C'est un terreau extrêmement propice à la découverte, la recherche, l'expérimentation... Et ça me plaît beaucoup!

4. Et quand tu n’es pas à Ton sur Ton?
Quand je ne suis pas à Ton sur Ton, je continue de me former, je fais du Crossfit, de la randonnée, de la natation... Et quand j'en ai marre, je vais voir des amis ou je profite du soleil au bord du lac!