Nathalie Robert

Piladanse / Flow danse

1. Enfant tu rêvais de...
Enfant, je vivais le moment présent… mes rêves se dessinaient heure après heure. Mes joies du moment étaient de jouer librement, sans contrainte, de découvrir le monde selon mes aspirations de l’instant, créer des danses, des personnages, faire participer mon frère et mes ami.e.s à mon monde imaginaire. Plus tard, le rêve d’être danseuse s’est dessiné puis celui d’être comédienne… La danse m’a choisie mais le théâtre plus discret a toujours été présent.

2. Ton parcours en quelques mots...
Pour ma petite histoire, après mes études obligatoires, j’ai pu étudier dans le domaine que je chérissais. Je suis native du Québec où j’y ai fait mes études en danse moderne/contemporaine. Notamment les Ateliers de danse moderne de Montréal et l’Université du Québec en danse contemporaine. Après avoir chorégraphié et dansé au sein de deux collectifs montréalais : P’tites Géantes et Cassiopée Danse, une tournée européenne au sein de Cassiopée Danse m’a fait découvrir la Suisse. Pendant mes quelques allers-retours entre les deux continents, j’ai parfait ma formation en devenant instructrice de Pilates avec la méthode Ann McMillan. J’ai dansé, chorégraphié et enseigné principalement la danse créative, moderne, contemporaine, danse-théâtre et le Pilates. Je continue l’enseignement du Pilates tout en proposant des cours qui fusionnent la danse et le travail corporel axé sur le bien-être: Piladanse et Flow danse.

3. Que t’apporte l’enseignement? Et pourquoi Ton sur Ton?
Dans mes bagages, j’ai rapporté des souvenirs que j’aime partager par l’enseignement: l’expression de l’inexprimable par la parole et la façon de se sentir entier et libre par le mouvement. L’humain est ma résonance. Je suis toujours émue de voir les changements positifs qui s’opèrent chez mes élèves au fil des cours. Avec Ton sur Ton c’est une nouvelle aventure qui commence puisque la fondation reprend la direction de l’ancienne école Danse Equilibre au sein de laquelle j’enseignais. Le cadre et la philosophie de Ton sur Ton permettent aux professeur.es.s d’être créatif.ve.s et de se réinventer. Le voyage continu…

4. Et quand tu n’es pas à Ton sur Ton?
Quand je n’enseigne pas à Ton sur Ton, je veille comme un grand manitou à ce que tout se déroule bien au bâtiment de l’Evole 31 à Neuchâtel. Je fais le relais entre les élèves, les parents d’élèves et les collaborateurs et collaboratrices de danse et bien-être.
J’aime bien m’octroyer du temps en faisant différents stages de théâtre et je fais partie du collectif théâtral: Côte flottante. Pour mon équilibre j’aime passer du temps en famille et toutes les raisons sont bonnes pour aller dans la nature: à vélo, à pied, ou à la nage.