Anna Vic. Kaeslin

Prof. Théâtre

1. Enfant, tu rêvais de...
Devenir une femme à la fois de caractère et touchante, comme Edith Piaf: un diamant à l’état brut.

2. Ton parcours en quelques mots...
J’ai suivi une formation d’animatrice socioculturelle à la Hes-so de Sierre. Dans ce cadre, j’ai réalisé un stage en médiation cultuelle au Théâtre du Crochetan à Monthey. J’ai été mordue. Après l’obtention de mon bachelor, j’ai décidé de me former aux arts de la scène. Après un cursus pré-professionnel aux Alambics, à Martigny, j’ai intégré une école de théâtre et de création basée sur la technique de Jacques Lecoq. J’ai ensuite élargi mon horizon à Paris à l’AICOM- Ecole de comédie musicale avec en parallèle un cursus de clown avec Hervé Langlois. Pour renforcer ma pratique, j’ai suivi différents stagesdont le clown avec Luis Silva et Carole Tallec, la marionnette à fil avec Liviu Berehoi ainsi que la marionnette hybride avec la compagnie les Malles.
3. Que t’apporte l’enseignement? Et pourquoi Ton sur Ton?
Je ressens de la tendresse et bienveillance envers mes élèves. J’ai une réelle envie de les aider à avancer dans la recherche de soi et le développement de leur potentiel créatif et humain. Le lien solide que j’établis avec eux les amène à oser se lancer. C’est alors que la magie opère! Mais cela est uniquement possible dans un espace de confiance tel que Ton sur Ton, qui a tout de suite été un coup de coeur pour moi: un lieu chaleureux et convivial, où chacun est accueilli dans sa singularité et peut apporter un bout de son univers: ce qui donne une potion magique explosive!

4. Et quand tu n’es pas à Ton sur Ton?
Je suis amoureuse du théâtre sous toutes ses formes: clown, bouffon, demi-masques, marionnettes, texte, chant, danse... A la fois dans la création, le jeu, l’écriture et la mise en scène, notamment pour des populations à besoins particuliers (handicap, seniors, migration). Et en dehors du théâtre, je vis dans un petit coin de paradis, avec un jardin, un amoureux et un joli chat.